Soigner une rosacée demande de la patience et beaucoup d'essais. J'ai réussi à m'en débarrasser grâce à un traitement doux et naturel. Découvrez mes astuces qui se sont avérées les plus efficaces sur lutetiaflaviae.com

Soigner une rosacée est compliqué. J’ai longtemps cherché un traitement naturel efficace. Voici les astuces qui m’ont permis de réussir à apaiser ma peau en douceur.


 

A mon entrée à l’université, des tâches rouges se sont installées sur mes joues. Il m’a fallu près de six ans pour réussir à traiter ce qui s’est avéré être une acné rosacée. Depuis deux ans maintenant, mon teint est unifié mais, je ne suis pas guérie pour autant.

Je crains qu’on ne puisse pas complètement soigner une rosacée, il faut plutôt apprendre à la gérer. Quelques fois, une nouvelle marque ou de petits boutons rouges refont surface, j’ai peut-être aussi une légère couperose par endroits. Rien de très visible ni de complexant et je parviens à m’en débarrasser rapidement. Désormais, je sors sans porter de fond de teint sans problème !

Je protège en amont et je riposte si nécessaire.

Soigner une rosacée – ou tout autre problème de peau – est complexe puisqu’extrêmement relatif. Cela dépend :

  • De l’âge
  • Des hormones
  • De l’hygiène de vie
  • D’où l’on vit

En aucun cas, je ne prétends apporter une solution aux personnes souffrant de rosacée. Je propose uniquement des pistes à partir de mon expérience et de ce qui a été efficace pour soigner la mienne. Je suis incapable de savoir si cela fonctionnera pour vous.

 

Des idées de traitement naturel pour soigner une rosacée Cliquez pour tweeter

 

Mon traitement naturel pour soigner une rosacée

 

Poser un diagnostic

J’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’acné. A tort, j’ai infligé à ma peau des gommages abrasifs et des masques agressifs comme celui à la cannelle.

Puis, j’ai soupçonné la rosacée mais, j’étais incapable de la distinguer de la couperose ou d’autres maladies de peau. Par ailleurs, la rosacée est souvent décrite comme survenant après 40 ans et j’en avais 20 de moins.

Un diagnostic de peau m’a permis de confirmer mes doutes. J’ai adapté mes soins et c’est à partir de ce moment-là que j’ai réussi à la soigner.

Plus jeune, j’étais allée voir une dermatologue sans succès. Elle m’a dit que les rougeurs étaient normales, je suis repartie avec une crème inefficace et mes problèmes n’ont fait qu’empirer.

Il faut savoir chercher d’autres avis.

Il est aussi intéressant d’en chercher les causes. Aujourd’hui, je suis pratiquement sûre que mon cas est lié à un problème ORL car les plaques apparaissent quand je ne respire pas bien. Chez certaines personnes, c’est dû à une mauvaise alimentation ou à de mauvaises habitudes.

Il faut être attentif et vérifier quels facteurs sont en cause.

 

Privilégier le naturel

Je me suis tournée vers le naturel et les cosmétiques maison à cause de la rosacée. Pourtant, j’ai commencé très tôt à lire les compositions des produits et à me tourner en premier lieu vers ceux des parapharmacies. Vers 15 ans, j’évitais déjà le phenoxyethanol et les parabens.

Ce n’était pas suffisant. Ma peau a toujours été réactive et, pour moi, une bonne crème était celle qui ne me donnait pas davantage de boutons ou de rougeurs.

Pendant longtemps, j’ai observé ce qui était susceptible d’empirer mon état : le maquillage, les soins, certains ingrédients. Au bout d’un moment, mes hypothèses étaient réduites à néant. Même lorsque je n’appliquais quasiment rien sur ma peau, deux plaques rouges persistaient sur mes joues.

J’ai donc décidé de passer au naturel avec des huiles végétales et des hydrolats. J’ajoute des huiles essentielles à des soins ponctuels mais, je les évite au quotidien. En quelques semaines, les rougeurs ont disparu. Toutefois, ça n’a pas duré. J’avais beau maintenir une routine slow, j’ai compris que je n’apportais pas forcément ce dont ma peau avait besoin.

Ce n’est pas parce que l’on utilise de bons produits qu’ils seront efficaces. Il faut donner à la peau ce dont elle a besoin.

Par exemple : ce n’est pas parce que l’on mange les meilleures pommes que l’on va combler un manque de magnésium.

Dans certains cas, ce ne sera pas suffisant. Il existe des solutions plus radicales comme le laser.

 

Organisez vos DIY, gérez vos ingrédients ou vos recettes maison et amusez-vous à fabriquer vos propres cosmétiques avec ce kit d'imprimables. Découvrez-le sur lutetiaflaviae.com !

 

Faire preuve de douceur

J’ai pris pour principe de rester douce avec ma peau. Son état s’est nettement amélioré lorsque j’ai cessé de la traiter comme une peau acnéique. Je savais qu’elle était mixte et sensible mais, ce n’était qu’un détail pour moi. En réalité, c’est ce qui a tout changé.

Les rougeurs signalent une inflammation. Pendant un mois, j’ai laissé ma peau cicatriser. Je n’ai fait ni masques ni gommages. Je n’ai rien posé dessus si ce n’est de l’hydrolat et de l’huile végétale. Les plaques se sont finalement estompées.

C’est un comble de voir que l’on dépense tellement pour des cosmétiques alors que la solution était de ne rien faire. Au quotidien, je limite au maximum les agressions : j’évite autant que possible l’eau du robinet sur mon visage et, bien sûr, de sécher en frottant.

 

Comprendre ce qui fonctionne

J’ai découvert que l’huile de nigelle était redoutable. Depuis que j’en mets tous les soirs, je n’ai plus de rougeurs. En cas de crise, j’en applique matin et soir avec une goutte d’huile essentielle de lavande.

 

L'huile de nigelle et l'huile de melon d'eau m'ont permis de soigner une rosacée naturellement. Je m'en sers aussi pour faire des bains d'huile afin d'apporter de la brillance à mes cheveux. Cliquez sur lutetiaflaviae.com pour en savoir plus !

 

Certaines personnes auront de meilleurs résultats avec l’huile de noisette, l’huile de chanvre ou l’huile de jojoba.

J’ai aussi remarqué que les infusions que j’achète me donnent un meilleur teint. Elles sont à base de bardane et de bouleau dont j’avais noté les bienfaits pendant ma cure.

Enfin, j’essaie de prendre soin de ma peau régulièrement avec des soins doux. Les masques aux plantes sont très efficaces pour un teint unis. J’évite désormais les gommages à grain beaucoup trop agressifs.

De petits gestes quotidiens me permettent de garder une peau saine. Il m’a fallu beaucoup de temps et d’essais pour comprendre ce dont ma peau avait besoin et à quoi elle réagissait.

Il faut donc suivre ce qui améliore et ce qui aggrave l’état de la peau.

Comme tout évolue dans la vie, il n’est pas certain que cette routine soit toujours efficace d’ici quelques temps. A ce moment-là, il faudra à nouveau aviser et possiblement refaire un diagnostic.

S’il fallait retenir deux clés pour soigner une rosacée ou simplement pour prendre soin de sa peau :

  • Effectuez un diagnostic pour découvrir les besoins de votre peau
  • Faites preuve de douceur, elle subit déjà suffisamment d’agressions au quotidien (températures, émotions, pollution etc.)

 

 

Edit : A travers vos commentaires et mes diverses recherches, j’ai appris que la rosacée pouvait être causée par une bactérie, sur le visage ou dans le système digestif. D’où l’importance du nettoyage externe (de la peau) comme interne (de l’organisme).

C’est pourquoi plusieurs solutions dermatologiques échouent. Cela se confirme si vous avez, par exemple, constaté une amélioration lors de la prise d’antibiotiques. Il est possible que vous ayez une bactérie comme les candidoses et cela se reflète sur votre peau.

Parlez-en à votre médecin pour effectuer les tests nécessaires ou consultez un naturopathe afin d’adapter votre alimentation. Il convient de privilégier les aliments anti-inflammatoires. Dans certains cas, il serait utile de supprimer l’alcool, le gluten, les laitages voire la viande pour évaluer leurs effets.

Pour plus d’informations, voici deux épisodes du podcast du naturopathe Stephen Cabral sur la rosacée : ici et ici (en anglais).

 

Et vous, souffrez-vous d’un problème de peau ? Comment vous y prenez-vous pour le traiter ?

Pin It on Pinterest

Share This