Un nouvel espoir pour prévenir la mort subite du sportif. Une micropuce a été élaborée afin de prévenir les risques. A découvrir sur lutetiaflaviae.com

source : www.visao.sapo.pt

Article présélectionné par Le Monde Académie en 2012


La liste des sportifs frappés d’une crise cardiaque durant l’effort s’allonge. Mais, peut-être plus pour longtemps.

Afin de prévenir les risques de mort subite du sportif, une puce ADN a été élaborée au Portugal. Après sept ans de recherche, elle sera commercialisée à la rentrée.

Une puce ADN contre la mort subite du sportif

« Toujours avec nous », arboraient des footballeurs espagnols, vainqueurs de l’Euro, sur des t-shirts en hommage à leur camarade Antonio Puerta. Comme lui, Piermario Morosini s’est écroulé sur le terrain, le 14 avril dernier.

En France, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) évalue huit cent à mille décès par an.

La puce de reséquençage, mise au point par trois chercheuses de l’Institut Technique Supérieur (IST) et de l’INESC-ID de Lisbonne, détecte les mutations génétiques associées à la mort subite. A partir d’une prise de sang, un laser compare l’ADN du sportif aux pathologies intégrées. Parmi elles, la cardiomyopathie hypertrophique : un grossissement du cœur, responsable de 26,4 % des cas, d’après une étude américaine. « La fiabilité est de 99 % », garantit la porte-parole du groupe, Ana Teresa Freitas, après des tests sur un groupe de quatre cents personnes.

La valeur du produit n’est pas encore déterminée. Dix-huit pays sont en négociations, quatre contrats ont déjà été signés, dont un en Europe. Pedro Ribeiro, président de la société SHPG-HeartGenetics qui finance le projet, assure qu’elle : « sera accessible aux clubs professionnels, mais aussi aux particuliers ». Une bonne nouvelle puisque 95% des victimes sont des amateurs. Les résultats sont disponibles en quatre semaines, au lieu des huit nécessaires aux technologies similaires déjà existantes.

La Société française de cardiologie recommande aux compétiteurs une échographie au repos. Depuis 1999, un certificat médical de non-contre-indication à la pratique du sport est obligatoire pour tous les licenciés. Presque onze mille défibrillateurs ont été installés en accès public en France, désormais localisables grâce à une application mobile. Malgré ces préventions, la mort subite reste particulièrement choquante. Plus qu’un espoir, la Pr. Freitas assure : « C’est une chance pour la vie ».

Pin It on Pinterest

Share This