Les indices de loi de l'attraction au cinéma à travers l'analyse de trois films : La Vie est belle, A la recherche du bonheur et Un amour à New-York. A découvrir sur lutetiaflaviae.com

Découvrir des éléments de la loi de l’attraction au cinéma à travers l’étude de trois films : La Vie est belle, A la recherche du bonheur et Un amour à New-York.


 

Depuis que j’ai découvert la loi de l’attraction, j’essaie d’en trouver des traces partout. J’en cherche surtout dans les histoires de réussites et dans la culture populaire. C’est probablement pour me prouver qu’elle existe vraiment et qu’elle a toujours existé.

Afin de déceler des éléments liés à la loi de l’attraction, il faut étudier des récits. Bien qu’il puisse être intéressant de se pencher sur des chansons-récits, le temps d’un morceau me semble trop court.

Je trouve que la musique fonctionne davantage comme un outil. Elle booste l’énergie rapidement. J’ai créé une playlist de chansons motivantes pour répéter des paroles positives à mon subconscient et faire comme si j’en étais déjà persuadée.

J’ai donc décidé de rechercher des preuves de la loi de l’attraction au cinéma. Avec mon objectif de regarder les 100 meilleurs films par l’American Film Institute, 2017 est une année cinématographique pour moi.

Comment la loi de l'attraction est présente au cinéma par l'étude de 3 films Cliquez pour tweeter

 

La loi de l’attraction au cinéma

 

Il existe beaucoup de documentaires sur la loi de l’attraction, notamment Le Secret (2006) qui l’a popularisée. Aujourd’hui, j’ai toutefois décider de m’intéresser aux films de fiction.

Je ne prétends pas que ces films mettent en scène la loi de l’attraction de manière consciente. Mon but est de trouver des éléments qui s’y rapportent, justement, qu’on le sache ou non.

Afin d’analyser les mécanismes correspondant à la loi de l’attraction, je suis obligée de raconter la fin de ces films. Bien qu’ils soient tous vieux, si vous ne souhaitez pas être spoilé, vous ne devriez pas lire cet article !

 

La Vie est belle (1946)

Ce film est ancien mais, c’est un de mes contes de Noël préféré !

Résumé :

Tout au long de sa vie, George Bailey a fait face aux difficultés. Il a renoncé à ses rêves pour aider les autres : dans sa famille et dans sa ville. Cependant, il s’est endetté à la suite d’un triste concours de circonstances.

George s’apprête à se suicider quand un ange l’en empêche en lui montrant ce qu’aurait été la vie de ses proches s’il n’avait pas existé.

Il réalise qu’il veut vivre et retrouver sa famille, même s’il doit être arrêté. En rentrant chez lui, tous les gens qu’il a un jour aidé se sont cotisés pour lui donner l’argent dont il a besoin.

 

Avec autant de sacrifices et d’abnégation, on pourrait se demander ce qu’a attendu la loi de l’attraction avant de récompenser ce pauvre George. Toutefois, elle ne fonctionne pas en terme de « récompense », ce n’est pas le père Noël !

Bien qu’il ait toujours servi son prochain, George était frustré de sa situation. Il se sentait prisonnier de sa ville quand son rêve était d’en partir. Il était même fatigué par la magnifique famille qu’il a fondé. Sa lassitude et son désespoir étaient compréhensibles mais, ils n’ont fait que développer plus d’obstacles.

Ce n’est qu’au moment où il a pris conscience de la chance qu’il avait que les choses ont commencé à changer.

Ce film montre tout le pouvoir de la gratitude dont j’expliquais les vertus ici. L’état d’esprit est aussi important que les actions qu’on mène, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

 

Le film La Vie est belle (It's a wonderful life) - 1946 montre des éléments de la loi de l'attraction en donnant se concentrant sur la gratitude. Cliquez sur lutetiaflaviae.com pour en savoir plus !

source : dvdclassik.com

 

A la recherche du bonheur (2005)

Cette histoire est inspirée de faits réels. Il s’agit de l’adaptation de la biographie de Chris Gardner interprété par Will Smith.

Résumé :

Chris vit avec sa femme et son fils dans une situation précaire : il vend des scanners sans grand succès. Un jour, il croise un homme visiblement riche et lui demande quelles sont les raisons de sa réussite. L’homme lui confie qu’il est courtier en bourse.

Chris tente alors de suivre une formation pour ce métier. Il parvient à impressionner un cadre en résolvant un rubik’s cube en deux minutes. Il est pris mais, les problèmes s’accumulent. Sa femme le quitte et il se retrouve avec son fils, sans argent et sans domicile.

Par force de courage et de volonté, Chris parvient finalement à obtenir une place comme courtier. Il deviendra multi-millionaire.

 

On peut questionner le fait que cette histoire relève de la loi de l’attraction. D’après les principes, on est censé vouloir, croire puis, recevoir. Ce doit être facile, naturel. Cependant, nous serions tous millionnaires si c’était le cas !

L’Univers nous teste quand on souhaite manifester quelque chose d’important comme un nouveau travail, une maison ou une relation. Par Univers, j’entends tout ce en quoi on peut croire : un Dieu, de l’énergie etc. On devra affronter des obstacles pour être sûr que l’on désire vraiment la chose en question mais aussi, pour nous rendre prêt à la recevoir.

Avant que sa situation ne s’améliore, il n’est pas rare qu’elle commence par empirer. Cela existe d’ailleurs dans des processus de guérison : quand j’ai consulté ma micro-kiné, elle m’a prévenue que mon état pouvait d’abord s’aggraver.

Chris demeure déterminé tout au long du film. Peu importe ce qu’il traverse, il croit toujours en ses capacités à atteindre son objectif.

Une scène me paraît essentielle : son patron lui demande 5 dollars pour payer un taxi car il a oublié son portefeuille. Cependant, cet argent est vital pour Chris. Je me demande même s’il ne s’agit pas de tout ce qu’il lui reste à ce moment-là. Pourtant, il va les donner.

Alors qu’il aurait pu trouver une excuse, il opte pour la générosité. C’est semblable à l’esprit d’abondance qu’il faudrait cultiver : pour obtenir quelque chose, il faut agir comme si on l’avait déjà. Pour recevoir, dans ce cas-là, de l’argent, il faut être capable de donner.

Enfin, Chris est très doué pour faire comme si. Il prévient son fils qu’il est possible qu’ils aillent voir un match de football bien qu’il n’ait pas de places. Par un fabuleux coup de bluff, il réussit à se faire inviter par un client.

Certes, c’était un pari risqué. Néanmoins, Chris ne s’apitoie sur son sort à aucun moment. Il ne laisse jamais voir à ses clients, à ses patrons ni à ses collègues qu’il est dans le besoin. Il se montre à l’égal des autres et c’est ainsi qu’il devient l’un des leurs.

 

A la recherche du bonheur (The pursuit of happyness) - 2006 est un film qui recèle de nombreux éléments de la loi de l'attraction. Découvrez-les sur lutetiaflaviae.com

source : fan-de-cinema.com

 

Un amour à New-York (2001)

Le titre original de ce film est Serendipity. Cela se traduit par sérendipité et signifie « une découverte par hasard ».

Résumé :

Sara et Jonathan tombent sous le charme l’un de l’autre alors qu’ils font leurs courses de Noël. Ils passent la soirée à apprendre à se connaître. Lorsque Sara écrit son numéro de téléphone sur un papier, celui-ci s’envole. Elle croit qu’il s’agit d’un signe et refuse de l’écrire de nouveau.

Après s’être quittés, ils se retrouvent de nouveau par hasard. Elle accepte alors de réécrire son numéro dans un livre et Jonathan écrit le sien sur un billet. S’ils sont faits pour être ensemble, ils retrouveront leurs coordonnées.

Les années passent et chacun continue sa vie. Une série de signes les ramène cependant l’un et l’autre. Chacun décide alors de chercher l’autre malgré les difficultés. Ils ne cessent de se rater et finissent par renoncer. C’est enfin là qu’ils vont se retrouver.

 

Si ce film n’est pas un chef d’œuvre cinématographique, c’est pourtant l’un de mes préférés. Je me souviens encore de l’avoir vu au cinéma et je crois qu’il a nettement inspiré ma manière de voir les choses.

Tous les signes qui préfigurent les retrouvailles entre les personnages sont ce que l’on appelle des synchronicités. Il s’agit de coïncidences qui ont du sens pour la personne qui les vit. Ainsi, ce ne sont plus des accidents heureux mais, des événements orchestrés par le destin pour les personnages.

Les signes sont importants dans le film. Cependant, l’élément clef qui a trait à la loi de l’attraction est le renoncement.

Jonathan fait des pieds et des mains durant tout le film pour retrouver Sara. Il force les choses en cherchant le nom de Sara à travers son compte de fidélité, en regardant dans tous les livres qu’il croise. Finalement, c’est sa fiancée qui lui offre le bon roman, la veille de son mariage, quand il avait décidé d’abandonner sa quête.

Sara, elle, recherche Jonathan en se laissant porter par le hasard car elle n’a aucune piste. Elle manque de le croiser sans arrêt. Lorsqu’elle décide de renoncer et de rentrer chez elle, elle aperçoit le billet qui était dans le portefeuille de sa meilleure amie. Elle était tout proche de ce qu’elle voulait mais, le bon moment n’était sans doute pas arrivé.

D’après la loi de l’attraction l’Univers nous offre ce que l’on désire au meilleur moment possible. Il est important de cesser de vouloir contrôler les circonstances et le résultat. Il faut renoncer à forcer les choses pour pouvoir recevoir au moment où l’on s’y attend le moins.

La course frénétique entre les deux personnages met également en scène ce que l’on appelle les « flammes jumelles » ou twin flames. Avant qu’elles ne puissent se retrouver, il faut passer par l’étape du chasseur / coureur : fuis-moi, je te suis ; suis-moi, je te fuis.

Dès que chacun s’arrête, les deux sont censés se retrouver. Mais, ça c’est un tout autre concept que je ne maitrise pas encore.

 

Un amour à New-York (Serendipity) - 1996 est un film montrant l'important du renoncement afin d'obtenir ce que l'on désir d'après la loi de l'attraction. Allez sur lutetiaflaviae.com pour en savoir plus !

source : allocine.com

 

On pourrait considérer la loi de l’attraction au cinéma à travers d’autres films : Matrix pour le pouvoir de l’intention. Star Wars pour la Force comme symbole même de la loi de l’attraction. Arrête-moi si tu peux pour la technique du faire comme si. Forrest Gump qui attire l’abondance grâce à son absence totale de résistance.

Et vous, que pensez-vous de la loi de l’attraction au cinéma ? Connaissez-vous d’autres films mettant en scène des éléments ?

Pin It on Pinterest

Share This