Mon avis sur Le roman de la vie ou Paginas da Vida, la télénovela brésilienne à succès sur lutetiaflaviae.com

Publié sur mon blog artista75.canalblog.com, en 2009


Et si vous vous retrouviez seule et enceinte à l’autre bout du monde ? Et si vous rencontriez le grand amour mais, qu’il doive partir dans quelques heures ? Et si vous deviez passer votre jeunesse à vous occuper d’un père alcoolique ?

Telles sont les histoires de Nanda, Léo, Héléna, Marina, Isabel, Greg ou Olivia.

Le roman de la vie est une télénovela brésilienne : sorte de soap opera typique des pays d’Amérique Latine. Elle a été écrite par Manoel Carlos et diffusée en 2006. De nombreuses figures de la scène brésilienne y participent telles que Regina Duarte, Ana Paula Arosio, Thiago Lacerda, José Mayer, la célèbre Sônia Braga vue dans Sex & the City ou Desperate Housewives, ainsi que Lilia Cabral récompensée par un Emmy Award en 2007 pour le rôle de Marta.

Le Roman de la vie – le résumé :

Nanda est partie à Amsterdam faire ses études. Elle y rencontre Leo de qui elle tombe enceinte. Bien que sincèrement épris, celui-ci refuse sa grossesse et abandonne sa fiancée. Seule, à des milliers de kilomètres de chez elle, Nanda rencontre Olivia, une compatriote en lune-de-miel, de qui elle se lie très vite d’amitié.

De retour à Rio de Janeiro, malgré le soutien inconditionnel de son père, la jeune fille fait face à l’aigreur et aux railleries de sa mère Marta. Après une énième dispute, Nanda sort désespérée de chez elle et se fait renverser. Elle décède en mettant au monde des jumeaux Francisco et Clara. La petite étant atteinte du syndrome de Down, forme de trisomie, elle est rejetée par sa grand-mère qui décide de ne garder que le garçon. Atterrée par ce comportement, Héléna, l’obstétricienne ayant mis au monde les enfants, adopte Clara.

Cinq ans plus tard, que sont devenus Francisco et Clara qui ont grandi séparément ? Leo, de retour au Brésil, va-t-il savoir ce qui est arrivé à Nanda ? Renato a-t-il oublié Isabel, la photographe de son mariage, pour qui il a eu le coup de foudre ? Qu’en est-il d’Olivia et de ses cinq frères et sœurs ayant chacun leur propre histoire, leurs propres pages dans ce roman de la vie.

Mon avis :

Paginas da vida, de son titre original, remporte un vif succès. La novela est retransmise en Argentine puis, au Portugal où j’ai pu la découvrir alors qu’elle s’achevait. Tout d’abord touchée par l’histoire de Nanda et de ses enfants, j’ai fini par m’attacher à plusieurs personnages. Les histoires, bien que parfois compliquées, abordent de nombreux faits de société contemporains à savoir la discrimination, la violence, la boulimie, mais surtout l’amour sous toutes ses formes.

Du premier amour de Gisèle et Luciano à l’amour malgré la mort de Tide pour sa femme Lalinha, en passant par celui d’Olivia et de Silvio que l’on voit s’éteindre peu à peu. Il est très facile de s’identifier à ces histoires universelles.

Pourtant, on passe très vite dans le cliché et certains personnages me sont rapidement devenus insupportables tant les scènes peuvent être surjouées. Il faut concéder que la transmission en VF rend la série beaucoup plus indigeste qu’en VO.

Néanmoins, il me semble qu’il s’agit là du propre de la télénovela : l’excès. A noter que, pour une fois, les oppositions manichéennes riches / pauvres, gentils / méchants sont beaucoup plus nuancées que d’habitude.

Point d’orgue majeur à signaler : la bande-son extraordinaire ! Entre autres : One last cry, reprise de Brian Mcknight par Marina Elali, Se quiser de Tânia Mara traduite de Anytime de Kelly Clarkson ou Mélodie de l’opéra Orphée et Eurydice et bien sûr de la musique brésilienne telle que Eu sei de Papas na lingua.

Cette novela n’est donc pas nécessairement brillante ou épatante, néanmoins j’ai été émue par certains personnages dont j’ai eu envie de suivre les aventures.


Pour en savoir plus

Connaitre le casting complet

Découvrir toute les musiques de la novela

Pin It on Pinterest

Share This