Le Barcelone après la victoire 5-0 contre le Real Madrid

Publié sur LePost.fr le 01/06/2011.     


La ressemblance est assez frappante entre les deux vainqueurs des coupes d’Europe. A quelques détails près…

Comparaison entre le FC Porto et le Barça

Des statistiques impressionnantes, des records battus, une coupe européenne et une saison que ni le FC Porto ni le FC Barcelone n’oublieront.

Vainqueurs samedi de la Ligue des Champions, le Barça a montré encore une fois que sa plus grande force vient d’un collectif solide qui s’illustre aussi bien en club qu’en sélection : la Roja, championne d’Europe et du monde est majoritairement pourvue par le club catalan. A Porto, l’ambiance de fête menée par les Sud-Américains est visible à chaque but. Plus qu’un groupe, ces joueurs forment une famille comme l’a écrit le jeune colombien James Rodriguez sur son compte Twitter.

Les réseaux sociaux sont d’ailleurs devenus leur lieu d’interaction favori : Gérard Piqué vanne régulièrement ses camarades Carles Puyol et Cesc Fabregas dont les rumeurs de transfert vers son club formateur reprennent. Plus accessibles, ils partagent leurs photos des coulisses et ils font gagner des maillots dédicacés à leurs followers.

Des classicos mémorables

Fidèles à leur identité, les deux clubs nous ont offert cette année une qualité de jeu indiscutable. La maîtrise quasi-totale du ballon par les Blaugrana et le système extrêmement offensif des Dragons ont rarement épargné de sévères humiliations à leurs adversaires.

Les clasicos à domicile symbolisent cette domination dans lequel les équipes ont toutes deux infligé une défaite de cinq buts à zéro à leur grand rival le Real Madrid et le Benfica Lisbonne. Cette année, leurs confrontations ont d’ailleurs été épiques de part et d’autre de la péninsule ibérique.

Entre bagarres et expulsions, les quatre clasicos espagnols en dix-huit jours ont encore alimenté des polémiques autour de l’arbitrage.

Du côté portugais, avant de renverser un Benfica pourtant presque qualifié en finale de la coupe du Portugal, les Portistes s’étaient déjà sacrés champions chez leur rival dans un stade de la Luz (lumière) dont l’éclairage a été éteint et le système d’arrosage allumé. Par ailleurs, les hommes de la « cidade invicta » sont littéralement restés invaincus en championnat avec vingt-et-un points d’avance sur les lisboètes.

Deux entraîneurs prometteurs

Le jeune André Villas-Boas s’est offert un quadruplé pour sa première année en tant qu’entraîneur. Il égale ainsi José Mourinho dont il a été l’adjoint pendant six ans. Suite à la victoire de l’Europa League, il a remercié son compatriote, mais aussi son homologue catalan qu’il cite comme une de ses influences.

Vendredi dernier, en conférence de presse, Josep Guardiola a répondu s’inspirer dorénavant en retour de Villas-Boas. Ironie du sort, Mourinho actuellement au Real, a commencé sa carrière en tant qu’adjoint de Sir Bobby Robson et de Louis Van Gaal au Barça dont le capitaine n’était autre que Guardiola.

En 2009, déjà contre Manchester United, « Pep » était devenu le plus jeune entraîneur à gagner la Ligue des Champions et ce, dès sa première année. De même, Villas-Boas est devenu le plus jeune entraîneur à gagner un titre européen.

Le FC Porto avec la coupe de la Liga Europa est-il le Barça du pauvre en 2010 ?

Falcao et ses coéquipiers remportent l’Europa League

Des stratégies différentes

Les deux clubs diffèrent cependant dans leur politique de recrutement. Le Barça privilégie son centre de formation dont sont issu dix joueurs de l’équipe actuelle. Parmi eux, Lionel Messi, arrivé à l’âge de 13 ans et qui pour son premier match en 2003 affronte le FCP de Mourinho lors de l’inauguration du stade du Dragão.

De l’autre côté de la péninsule, l’incroyable Hulk représente la stratégie menée par le président Pinto da Costa. Repéré en 2008 dans un club de D2 japonaise, la clause libératoire du brésilien est aujourd’hui fixée à cent millions d’euros. L’achat et la revente de ces joueurs pourvoient à Porto un budget annuel de près de cent millions d’euros. Celui de son voisin Braga, vaincu en finale de l’Europa League, est inférieur à celui d’Arles Avignon avec quatorze millions !

Les adeptes du club portugais espèrent voir l’histoire se réécrire en remportant la Ligue des Champions comme en 2004 après la Coupe de l’UEFA, mais ils risquent à nouveau, de voir leur équipe se faire dépecer par les grands européens dont les budgets comme celui du Barça est quatre fois supérieur au leur.

En attendant, une chose est sûre, le football ibérique aura été couronné cette année et ces deux équipes s’affronteront le 26 août à Monaco.

Pin It on Pinterest

Share This