Découvrez cinq choses sur moi que la plupart des gens ignorent. Je révèle ces coups de coeur inavouables pour déconstruisent l'image dont on se fait communément à partir de certains clichés. A lire sur lutetiaflaviae.com

Découvrez cinq choses sur moi que la plupart des gens ignorent. Dans cet article plus personnel, je m’amuse à déconstruire les clichés en avouant mes coups de coeur secrets.


 

Qui n’a jamais eu de coups de cœur qu’il n’assumait pas entièrement ?

J’ai déjà renoncé à plusieurs sujets d’articles parce qu’ils me semblaient trop personnels ou trop embarrassants. Parfois, je saute le pas en redoutant presque vos réactions. Ces curiosités ou fun facts sont toutefois drôles et révélateurs.

Un de mes principes a toujours été d’être transparente. J’aime déconstruire les idées, les clichés et ramener les a priori à la réalité. Aujourd’hui, j’ai décidé de lever le voile et de vous faire découvrir des choses sur moi qui ne collent pas forcément à mon image.

 

5 choses sur moi que la plupart des gens ignorent

 

  • J’ai révisé le BAC d’anglais en regardant de la TV réalité

Je ne le recommande pas forcément. Cependant, à la veille d’un examen, on maitrise une langue vivante ou pas. Comme j’étais à l’aise en anglais, j’ai choisi de lever le pied à ce moment-là en regardant des séries en VO.

A l’époque, je suivais The Hills, une télé-réalité diffusée sur MTV montrant le parcours d’une jeune californienne – Lauren Conrad – en stage à Teen Vogue. C’était un mélange entre Beverly Hills et Le Diable s’habille en Prada et… j’adorais ça.

C’est devenu banal de regarder de la TV réalité à 17 ans. Ce que j’assume moins, en revanche, c’est que je suis toujours fan de Lauren Conrad ! Découverte dans Laguna Beach, j’ai tout de suite admiré son style. Pinterest n’existait pas encore alors je dessinais carrément ses tenues pour m’en inspirer !

Aujourd’hui, Lauren a écrit plusieurs livres de mode et de fiction, elle possède des lignes de vêtements et ses sites (Lauren Conrad et The Beauty Department) sont hautement influents. Elle a aussi fondé un site de commerce équitable pour promouvoir les créations de femmes partout dans le monde.

 

Mes nouveautés de Mai 2016 : mon carnet de leçons de vie et le livre Style de Lauren Conrad ! Mes autres découvertes se trouvent sur lutetiaflaviae.com !

 

Ce que j’aime à propos de Lauren Conrad c’est qu’elle est toujours restée élégante quand la TV réalité est devenue trash et vulgaire. Je trouve qu’elle illustre le fait qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Certes, elle vient de la télé-réalité mais, elle a bâti un empire sans faire de mauvais buzz.

 

  • Je regarde des télénovelas

Je n’ai jamais vraiment assumé ce goût. Je crois même que je rougis quand j’en parle !

Je me justifie toujours car, en France, c’est un sous-genre mal connu. Bien que Plus belle la vie s’en rapproche et soit populaire, ce type de fiction reste moqué voire méprisé.

Le jeu des acteurs est, certes, parfois caricatural et les péripéties peuvent vite devenir invraisemblables. Cependant, ils s’améliorent nettement et sont nommés aux Emmy Awards presque chaque année.

Ce ne sont pas tant les histoires qui m’intéressent. Je regarde des télénovelas car ça me rattache à la culture latino et parce que j’aime les acteurs qui jouent dedans.

 

  • Je peux réciter Shakespeare et … Coolio

Je ne me souviens d’aucune poésie apprise à l’école. Il ne me reste plus que la moitié de Mignonne, allons voir si la rose et les deux premiers vers d’Heureux qui comme Ulysse en mémoire. Sans musique, j’ai même du mal à me rappeler des paroles de mes chansons préférées.

Pourtant, je n’ai jamais oublié une tirade de Macbeth en anglais ni les paroles de Gangsta’s Paradise, la bande originale d’Esprits Rebelles. Or, Gangsta’s Paradise est un rap et, aussi étrange que ça puisse paraître lorsqu’on me connaît, j’en ai beaucoup écouté quand j’étais adolescente.

 

 

Mon premier coup de cœur fut pour Qui est l’exemple ? de Rohff. Je me souviens encore du regard de ma meilleure amie quand je lui expliquais que j’écoutais Skyrock et que Diam’s écrivait des textes brillants !

J’avais découvert un rap français engagé et travaillé. J’adorais des morceaux de Sniper et de Psy4 de la rime puis, le slam de Grand Corps malade. J’ai même eu un blog dont le titre était celui d’une chanson de Soprano. J’admirais leur maitrise de la langue et l’émotion de certains textes bien loin des stéréotypes américains.

Aujourd’hui, je n’en écoute plus vraiment hormis Orelsan et Gringe. J’ai passé des après-mdi à chanter La Terre est ronde (dans un abribus avec une amie – true story pour ceux qui voient la référence) mais, je suis devenue fan de leur génie surtout depuis leur mini-série Bloqués.

 

  • J’ai autant de jupes que de maillots de foot

C’est sans doute ma déconstruction de cliché préférée ! Contrairement à ce que l’on peut croire, la blogueuse qui rêvasse en terrasse à longueur de journée est un mythe. De même, le foot n’est pas qu’une affaire d’hommes, du moins chez moi.

En effectuant un tri dans ma penderie, j’ai été surprise du nombre de cintres utilisés pour mes maillots. En effet, j’en ai cinq, c’est-à-dire autant que de jupes et que de shorts. Ainsi, être fan de foot n’empêche pas d’être féminine ou de lire des livres !

Je n’y joue pas mais, ce sport fait pleinement partie de ma culture et de mon quotidien. J’ai plusieurs fois renoncé à des sorties le weekend afin de pouvoir suivre un match. C’est aussi un de mes sujets de conversation secours préféré.

 

  • Je tire les cartes

C’est une chose que très peu de monde sait sur moi. Je n’en parle que rarement car ça peut paraître étrange et être mal interprété.

Depuis très jeune, j’ai été attirée par la cartomancie. On m’a ensuite donné un livre sur le tarot de Marseille quand j’étais ado et cela m’a permis d’apprendre la signification des lames.

Malgré les années, je n’ai jamais eu l’impression de savoir vraiment tirer les cartes. J’ai réussi à interpréter le résultat de quelques matchs de foot ainsi que le retard de mon vol cet été.

Toutefois, je me trompe aussi. Par exemple, j’ai arrêté de tirer une carte le matin pour obtenir l’atmosphère de la journée. Je me suis rendue compte que d’obtenir une carte négative n’entrainait pas forcément de mauvaise journée. Cependant, ça m’inquiétait et cela empiétait sur mon moral.

Cela peut aussi vite devenir obsédant, au point de recommencer jusqu’à avoir la réponse souhaitée. J’ai donc des phases où je m’y intéresse plus que d’autres.

Je m’en sers surtout lorsque j’ai un choix à faire ou avant un déplacement. Désormais, je privilégie un oracle découvert grâce à Rachel Brathen. Je l’ai depuis deux ou trois ans mais, je ne l’utilise vraiment que depuis ces derniers mois. D’ailleurs, il faisait déjà référence à la loi de l’attraction sans que j’y prête attention.

Je l’utilise pour comprendre ce que je dois apprendre dans la journée, dans la semaine ou sur une situation. Cela correspond plus à l’idée que je me fais de la cartomancie à savoir un outil pour gérer son état d’esprit plutôt que pour deviner l’avenir.

Et vous, avez-vous des coups de coeur inavouables ? Quelles anecdotes demeurent insoupçonnées ?

Pin It on Pinterest

Share This